La Cup, une révolution féminine !

Cette semaine j’aimerais parler de ce merveilleux objet qui a apporté un sacré confort à ma vie de femme : la cup ! Tout d’abord, je trouve dommage que les règles et ce qui va avec (les protections hygiéniques mais également les effets sur le corps et notre humeur) soient encore aujourd’hui un sujet Touchy alors qu’il s’agit d’une étape de nos cycles tout à fait naturelle. Avant j’appréhendais toujours un peu cette période, après tout les douleurs et la petite organisation que cela nécessite n’ont pas de quoi nous enchanter. Mais ces temps-ci j’apprends à accueillir mes règles d’une manière différente et posée grâce à la lecture du livre « Cycle féminin et contraceptions naturelles » de Audrey Guillemaud. Ce livre, une amie me l’a prêté et je le recommande aussi bien aux femmes qu’aux hommes car il décrit d’une très belle façon les 4 périodes d’un cycle féminin. D’ailleurs dans le livre on ne parle pas de règles, mais de lunes, plus poétiques non ?

La Cup présente tellement d’avantages à mon sens que cela me tenait à cœur d’en parler au travers d’un article. J’espère lever certains freins au cours de ces lignes, car pour moi la coupe menstruelle devrait être plus mise en avant.

Mais quels sont ces avantages?

Selon moi la cup présente 3 points forts: écologique, économique mais aussi d’ordre sanitaire.

La cup est pour moi la protection hygiénique la plus écologique puisqu’elle ne génère pas de déchet. A l’inverse des tampons et serviettes jetables, le cup peut servir pendant 10 années au minimum. Pendant des années j’ai utilisé des tampons, et le bilan écologique n’est pas joli joli, car quand on y pense les tampons c’est :

Une boite en carton pour emballer l’ensemble

Un sachet en plastique pour emballer le tampon à l’unité

Un applicateur en plastique

Et enfin le tampon en lui-même qui a nécessité beaucoup d’énergie pour venir jusqu’à moi: la matière première (le coton), tout plein de trucs dangereux comme des agents blanchissants, du transport car le coton ça ne pousse pas en Bretagne, et plein d’autres étapes de sa fabrication. Mais le bilan économique n’est pas jojo non plus.

J’en viens au point suivant, l’aspect financier. C’est peut être mon côté féministe qui parle mais je trouve injuste que l’on ait à dépenser autant d’argent pour nos protections féminines. Que ce soit les serviettes ou les tampons, cela représente encore un trop gros budget lorsque que l’on fait le bilan annuel ou sur une vie. Faisons un petit calcul, une boîte de 32 tampons tampax regular avec applicateur coûte 4.50€.

Si on prend un cycle de 5 jours X 3 tampons = 15 tampons pour 1 cycle. Pour arrondir on va dire qu’une boîte dure 2 cycles. Il faudrait 6 boîtes pour 1 année donc 27€ à l’année. (Ici on arrive au prix d’une cup qui dure 10 ans). Admettons qu’une femme ait ses règles de ses 15 à 55 ans cela ferait 40 ans X 27€ soit un total de 1080€. Cela fait une petite somme tout de même contre 100€ pour la cup si on la renouvelle 4 fois en 40 ans.

Les solutions durables représentent tout de même un coût, environ 25€ pour la cup, mais sur le long terme nous sommes gagnantes! D’autres alternatives durables se développent comme les serviettes hygiéniques lavables ou encore la culotte menstruelle. Personnellement je n’ai pas testé ces solutions puisque je suis conquise par la cup, mais chaque femme est différente et tout comme la contraception, je trouve ça bien qu’il existe plusieurs solutions et que l’on ne soit pas obligées de se restreindre à un seul et unique choix.

Enfin, il est clair que la cup est une solution beaucoup plus saine pour notre corps. C’est scandaleux de voir toutes les m***** que les fabricants osent mettre dans les tampons et serviettes hygiéniques jetables. Parce que la société assimile la blancheur à la propreté, beaucoup de protections hygiéniques sont bourrées d’agents blanchissants nocifs pour la santé. (C’est la même histoire pour les disques démaquillants). Il y a eu de nombreux articles à ce sujet et depuis, beaucoup de marques proposent des composants plus sains pour notre corps mais beaucoup de produits nocifs sont encore sur le marché malheureusement. Pour la cup, celle-ci est faite en « silicone platine de grade médical » et donc sans latex, sans phtalates, ni agents blanchissants ! Il faut toutefois penser à stériliser la cup avant et après la période de règles en la faisant bouillir une quinzaine de minutes.

Il existe plusieurs marques sur le marché et vous pouvez vous en procurer aussi bien en pharmacie qu’en magasin. Pour ma part j’ai opté pour la marque Lamazuna qui fabrique ses cup en France et les commercialise dans une jolie petite pochette en coton bio (top pour la transporter). La marque propose deux tailles : 1 et 2 (un guide des tailles est disponible sur le site). La taille va dépendre essentiellement du flux mais aussi si vous avez ou non eu un enfant.

https://www.lamazuna.com/cup/165-8-cup-feminine-lamazuna-coupe-menstruelle-.html#/6-cup-taille_1

Cela peut faire cliché, mais l’essayer c’est l’adopter. Pour moi aucun pas en arrière possible. Au début je dois souligner que l’on passe par une petite période d’adaptation mais au bout de 2 ou 3 cycles je m’y suis faite et aujourd’hui cela devient aussi simple que d’insérer ou d’enlever un tampon. Je ne la sens pas du tout et elle me permet d’être bien protégée. Personnellement je la change 2 fois par jour mais ça, ça dépend de chaque femme et de son flux. Comme beaucoup, j’avais des à prioris sur la cup, mais finalement le mieux c’est de la tester. L’ennui je le conçois c’est que cela peut freiner certaines personnes de dépenser une trentaine d’euros pour tester si cela nous convient ou non. Mais cela vaut le coup, c’est promis !

On trouve parfois sur internet des remarques que je ne trouve pas forcément vraies. Certaines déconseillent la cup pour les femmes portant un stérilet. Personnellement j’ai un stérilet & la cup depuis 2 ans et cela ne me pose aucun soucis. A partir du moment où vous annulez « l’effet ventouse » en la retirant il n’y a aucun problème.

Les quelques inconvénients que je pourrais mentionner sont : la période d’adaptation au début, le coût à l’achat (même si on l’a vu plus haut, ce coût est amorti en moins d’1 an), et le fait qu’elle prend un peu plus de place dans le sac à main qu’un tampon. Mais les 3 points forts énoncés plus haut l’emportent très largement ! 🙂

C’est tout pour cet article sur la cup, j’espère que vous le trouverez intéressant et s’il permet à certaines d’entre vous de sauter le pas j’en serais ravie. Si vous avez des expériences sur d’autres alternatives durables, ça m’intéresse d’avoir vos retours en commentaires :).

2 commentaires sur “La Cup, une révolution féminine !

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour !

    J’ai une cup menstruelle depuis 2 ans maintenant ! Je dois avouer que ça chaneg réellement la vie de femme ;). Je dois avouer que je m’y suis dirigée parce que ma peau avait de forte réactions aux serviettes hygéniques (rougeurs, urticaires…) dans un premier temps j’en achetais dans un magasin bio, même si j’étais moins a me gratter, je restait iritée… J’ai trouvé un jour une Cup dans une pharmacie (20€) et j’ai sauté le pas !
    Je n’avais qu’à la faire bouillir le matin et hop ! Une petite vidange à midi et le tour est joué ! Par contre pour la nuit, je gardais des serviettes …. Puis une culotte de régle à croisé mon chemin sur le net, une méga promos, trois culottes en coton bio pour 35€ ! J’y suis allée directement, sans me poser de question ! Du coup j’alterne la nuit la culotte et la journée la cup !
    Ah ! Depuis 4 mois, j’ai décidé de passer au stérilet en cuivre pour moyen de contraception, et je tiens a témoigner qu’il est tout a fait possible d’utiliser la cup avec un stérilet (il n’y a aucune intéraction !) par contre, quand on la retire, il faut éviter l’effet ventouse, qui n’est pas très agréable mais qui en plus de ça selon ma gynécologue pourrait faire glisser le stérilet hors de sa zone ! (elle a aussi ajouté que sur 10 femmes qu’elle suit et qui utilisent la cup, une seule a réussi a sortir le stérilet avec ça cup…)

    Voilà, voilà ! Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Morgane, merci pour ton expérience, effectivement la solution de mettre une culotte la nuit et la cup la journée c’est une bonne idée :). Je partage ton avis sur le combo stérilet + cup, les deux sont compatibles tant qu’on retirer sa cup correctement 😊. Bonne journée à toi et merci encore pour ton commentaire 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :